Au commencement

Publié le Mis à jour le

Bonjour à tous,

vous avez dû voir les articles qui commencent à arriver, les pages s’étoffer et certainement aussi jeter un œil sur la page « qui je suis » .

Aujourd’hui j’aimerais en quelques lignes vous raconter d’où vient ce goût de l’écriture, comment tout cela a commencé.

On peut démarrer très tôt dans mon enfance où j’ai appris à lire très rapidement grâce à mes parents qui m’ont donné l’envie, le goût de la lecture. En primaire je dévorais déjà les livres de contes. je me laissais entraîner par mon imagination qui souvent venait en ajouter des tonnes aux histoires les plus simples. Ma maitresse me qualifiait de rêveur inventif. Au cm2 avec mon meilleur ami j’avais créé tout un univers SF (science fiction) où tous les deux nous étions là pour sauver le monde d’une apocalypse en 2024. Rien n’est simple, nous avons été réimplantés dans des mères porteuses sous forme de fœtus avec nos souvenirs en 1981. Ouais… Quand, même. D’ailleurs ce sera certainement une de mes prochaines séries en espérant que le fin du monde n’interfère pas pendant le tournage.

brain-tools

Puis j’ai lu, de tout, des romans, des essais, des bds, des magazines, une soif d’apprendre et de tout voir, connaître. plus tard, à Montpellier je passais mes premières heures de la journée au « Gou ‘thé » de la rue de l’université. Je buvais toujours ce même chocolat à 80% de cacao et j’étais assis avec mon carnet et mon stylo. Je laissais filer mon imagination sur le papier, sans réfléchir à construire une histoire, juste apaiser ce besoin de raconter quelque chose, pour moi, seul.  Des textes qui ne trouvaient pas de lecteur puisque je n’osais pas les faire lire. ce n’est que quelques temps plus tard que j’ai osé affronter la critique et je m’étais inscrit à un site littéraire sur lequel je publiais mes textes. A mon grand étonnement j’avais des critiques positives et constructives. La machine était lancée et je continue toujours à écrire, pour moi, pour faire lire, pour vous.

plus tard, j’ai osé le cinéma, mais ça, c’est une autre histoire.

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Au commencement »

    Et le cinéma alors ? « Jean AMAN a dit:
    26 juillet 2017 à 9 09 19 07197

    […] « Plus tard j’ai osé le cinéma, mais ça c’est une autre histoire &raq…  C’est comme ça que finissait un des premiers article du blog. Il est temps de vous raconter… […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s