ruelle

Petite histoire sombre

Publié le

Bonjour à tous, aujourd’hui un texte inspiré de la fameuse rue de l’université de Montpellier. Une histoire presque vraie, à vous de déceler le romancé de la réalité.

C’est dans une ruelle sombre de Montpellier que je les devinai un matin d’automne. L’ambiance était moite, le brouillard diffusait l’éclairage tamisé des réverbères aux lueurs jaunes.

Elles marchaient main dans la main, petites jupes plissées et chaussures bien cirées. Des bandeaux bleus arrangeaient leurs cheveux en deux jolies couettes blondes.  Pourtant malgré la fraîcheur de ces jumelles, l’atmosphère était pesante. Les chants chrétiens qu’elles scandaient me mettaient mal à l’aise. Les rictus sur leurs visages pâles les faisaient paraître pour des poupées de porcelaine à l’air démoniaque. Une grande beauté émanait d’elles mais leurs esprits semblaient vides. Leurs regards perdus vers le fond de la ruelle ne présageaient rien de bon. Je restais coi devant ces êtres surnaturels sortis des bouches de l’enfer. Une magnifique aura se dégageait d’elles. Je la sentais me faire frissonner alors qu’elles étaient encore à une bonne vingtaine de mètres de moi. Mon corps et mon esprit ressentaient leurs âmes malfaisantes et noires. Mon cœur battait à tout rompre, à en faire vibrer les pavés humides sur lesquels je marchais.

Puis elles passèrent en me saluant nonchalamment comme deux petites filles bien élevées… Ce qu’elles étaient en fait.

f41d144a0d4a6dad0f8b6bc22b1727d9